L’intelligence artificielle : l’autre moyen pour mieux s’éclairer

L’intelligence artificielle est présente dans presque tous les domaines. Bien qu’on la retrouve surtout au niveau des maisons intelligentes et des voitures, elle n’est pas absente dans le domaine de l’électricité. Les chercheurs sont en réalité à pied d’œuvre pour en mettre plein la vue aux consommateurs.

Le laboratoire : la cachette où tout se décide 

Afin de vérifier la théorie selon laquelle, il est possible de fournir d’énergie plus facilement avec une intelligence artificielle, un département de laboratoire a été créé. Les tests qui ont duré près de 5 ans au sein de ces locaux ont permis en fin de compte de conclure que ''La position privilégiée du Sydev lui permettait de mettre à disposition les capacités de production éolienne et solaire de sa société d'économie mixte Vendée énergie et les points de consommation des collectivités vendéennes''. C'est une expérience enrichissante pour le Sydev et son président Alain Leboeuf qui à l’heure du bilan réalise que :« le monitoring des bâtiments publics, installé pour tester la flexibilité de consommation, nous a surtout permis de constater à quel point nous étions loin des optimisations énergétiques possibles ».

Par ailleurs, l’agence de l’environnement pour la maîtrise de l’énergie trouve qu'en mettant un peu d'intelligence dans les bâtiments, on suscite une prise de conscience des élus et des occupants, et on peut obtenir des gains importants sur la facture d'électricité pratiquement sans coûts.''

Le contrôle sur la production de l’énergie

L’équipement mis en place pour prouver l’efficacité de cette expérience n’est pas des moindres. Pourtant, les résultats fournis sont moins persuasifs. Tous signes montrent que les experts refusent d’apporter plus d’explication sur ce qui est dit. Pour le président de la Sydev, ‘’ il y a eu installation de centaines de capteurs dans tout le département - 1 000 points lumineux, 7 usines d'eau potable, 120 bâtiments publics, 4 parcs éoliens et 37 centrales photovoltaïques. La généralisation de plusieurs innovations testées en Vendée rassure de la réussite du projet ‘’.

Alain Leboeuf explique que la Vendée Énergie et Enedis ont conclu les premiers contrats de raccordement alternatifs. Dans des cas, le dimensionnement du raccordement en fonction de la puissance maximale provoquent la hausse des devis qui tuent le projet avant sa naissance. Ainsi, au lieu de renforcer le réseau, les contrats de raccordements alternatifs poussent les producteurs à maintenir leurs productions constantes.