SOS Racisme : Des plaintes surgissent après une bastonnade lors du meeting de Zemmour

Un meeting au départ contesté a finalement eu lieu, mais s'est achevé par des scènes de violence. Les participants, notamment ceux de l'association SOS Racisme ont été violentés. Cet événement a eu lieu au parc des expositions de Villepinte ce dimanche.

Les membres de l'association SOS racisme frappés, réagissent par dépôt de plainte

Onze de plaintes à l'endroit des groupuscules d'extrême droit qui aurait tourné le cours de l'histoire de ce premier meeting d’Éric Zemmour. Vous voulez plus d’information sur ce sujet, retrouvez le ici. Il a fallu un assemblage de lettres sur plusieurs T-shirts formant un message contre le racisme pour boycotter ce rendez-vous du candidat à l'élection présidentielle avec ses partisans. Les partisans de l'association SOS racisme qui ont été battus veulent que la justice règle ce problème. Ils seraient venus déclarer leur opposition de manière pacifique aux idées prônées par Eric Zemmour. Le fiasco auquel des journalistes ont assisté au parc des expositions de Villepinte en Seine-Saint-Denis va faire office de deux enquêtes afin d'y apporter plus de lumière. Une des enquêtes porte sur cette violence et l'autre sur cette agression étrange dont a été victime le candidat. Ces enquêtes pourraient bien jouer en défaveur de son cote à la compétition  présidentielle.

Un meeting qui tourne au vinaigre

Une fuite désordonnée dans ce lieu qui était réservé pour les fiefs d’Éric Zemmour. Le parquet de Bonigny est intervenu pour placer en garde à vue 62 personnes, dont 58 pour participation à un attroupement armé en vue de commettre des violences ou dégradations, outrage et rébellions. Les forces de sécurité qui sont sollicités pour assurer le bon déroulement du meeting ont arrêté cinq membres de l'association SOS Racisme, mais ils ont été relâchés. Le candidat Eric Zemmour s'en est sorti de ce cafouillage avec quelques petites blessures. L'homme qui s'en est pris au candidat a fini dans les bras de la police. Il a été mis en examen et arrêté pour violences volontaires.